QUI EST
LE NOUVEAU
PRESIDENT
DE LA CPG ?

PRÉSIDENT DE LA CPG

Né à Libreville le 12 mai 1963, Alain BA OUMAR est aujourd’hui le PDG de IG TELECOM SA (anciennement appelée Internet Gabon), société qu’il a créée en 1996, après avoir exercé pendant sept ans aux Etats-Unis d’Amérique.

Diplômé en Mathématiques Appliquées aux sciences Sociales d’Aix-Marseille (France) et en Mathématical Statistics de l’American University Washington DC (USA), Alain BA OUMAR a une solide expérience professionnelle trentenaire dans les systèmes d’Informations et les technologies de l’information et de la communication, secteur dont il est l’un des précurseurs au Gabon , avec l’introduction par sa société des premiers services d’accès internet dans le pays. En 1996 IG Télécom SA est devenue aujourd’hui le leader régional dans la fourniture de services de communication par satellite (VSAT).

Egalement le président de la Fédération des opérateurs de communications Electroniques du Gabon (FOCEG), un des syndicats les plus jeunes mais aussi les plus puissants de la CPG en terme de contribution au PIB du pays, et qui regroupe les opérateurs de téléphonie mobile et IG télécom SA. Il a démontré ses qualités de leadership en négociant avec succès, et en moins de 3 ans d’existence, la résolution du problème le plus important auquel étaient confrontés les opérateurs de téléphonie mobile : la contribution injuste et discriminatoire de ces seules sociétés au financement de l’assurance maladie des Gabonais économiquement faible (GEF), hauteur de 10% de leurs chiffres d’affaires.

Alain BA OUMAR, premier président de la CPG élu par suffrage, est membre du bureau exécutif de la CPG depuis maintenant plus de 3 ans en charge du pôle des Technologies de l’information et de la communication (TIC). C’est cette expérience managériale et ce leadership qu’il a l’ambition de mettre à la disposition de la confédération patronale gabonaise CPG qu’il dirige depuis le 24 février 2017. Son ambition pour la CPG est qu’elle soit une organisation plus communicative, plus proche de ses adhérents et plus près des Gabonais.